9 règles d’ergonomie web pour séduire votre client

Qu’est-ce que l’ergonomie web ?

Quand on vend des produits ou des services, la question d’avoir ou pas un site web ne se pose plus aujourd’hui. Mais il ne s’agit pas seulement d’avoir un site. Il s’agit d’avoir un bon site.

Saviez-vous que 70 % des business en ligne échouent à cause de la mauvaise ergonomie de leur site ? Que 57 % des internautes ne recommandent pas une entreprise si son site mobile est mal conçu ? Ces chiffres parlent d’eux-mêmes.

9 règles d’ergonomie web pour séduire votre client

Voici 9 règles d’ergonomie web pour offrir à votre internaute la meilleure des expériences utilisateurs et transformer vos prospects en clients.

1- Un site clair, simple et précis

Jakob Nielsen, expert suédois en ergonomie informatique, l’affirme : les dix premières secondes sur un site sont décisives. En dix secondes, l’internaute décide s’il reste ou s’il part. Au premier coup d’œil, votre site doit paraître simple et clair avec :

  • une structuration aérée.
  • des textes courts et lisibles.
  • un design sobre qui n’empiète pas sur la lisibilité.
  • une navigation simple, des menus intuitifs, un maillage interne et externe logique.

2 – Hiérarchisation visuelle

La hiérarchisation visuelle est l’art de mettre en valeur ce qui captera à coup sûr l’attention du visiteur. En amont, vous aurez identifié ses besoins pour déterminer les contenus à mettre en avant.

Jouez avec les éléments visuels pour structurer votre page :

  • La taille et la lisibilité des polices.
  • Les couleurs et les contrastes.
  • La disposition, la taille et l’espacement des blocs.
  • La grille de design pour créer un équilibre harmonieux.
  • La répétition d’éléments.

3 – L’accessibilité

Au cours de sa navigation, l’internaute ne doit se poser aucune question. N’oubliez pas qu’il peut trouver l’information ou un produit similaire sur d’autres sites plus performants. Tout doit donc être accessible et ergonomique. Et encore plus pour les populations souffrant d’un handicap.

Voici quelques conseils d’accessibilité numérique universels qui optimisent l’expérience utilisateur du visiteur, avec ou sans handicap :

  • Donner la possibilité d’adapter les contenus : variation de la taille des polices, versions audio des textes, accès avec les touches clavier…
  • Augmenter la lisibilité : jeu avec les contrastes, grossissement des boutons…
  • Accompagner la navigation : menus intuitifs, fil d’Ariane, moteur de recherche…
  • Laisser le temps au visiteur de prendre connaissance des contenus en supprimant le défilement automatique.

4 – Respect des normes d’utilisation et de design

Certaines « normes » UX Design se sont imposées naturellement. Les adopter rassure l’internaute qui reconnaît un environnement familier. 80 % des sites web sont conçus avec :

  • Le logo en haut à gauche.
  • Une navigation horizontale principale en haut de chaque page.
  • Les éléments importants du design situés en hauteur dans les pages.
  • Un footer incluant des éléments connus : contact, plan, qui sommes-nous…

5 – Un parcours client adapté

L’objectif est de convertir le visiteur en client. Le tunnel de conversion doit l’amener progressivement et subtilement à l’acte attendu (achat, don, demande de devis, prise de rendez-vous…) L’ergonomie et la navigation doivent être pensées logiquement pour le guider facilement et intuitivement d’une étape à l’autre.

6 – Générer la confiance de l’utilisateur

La confiance est une condition de l’acte d’achat. Or, selon Bluecoronam, près de la moitié des internautes affirmait en 2018 que le design d’un site est le facteur numéro 1 de la crédibilité d’une entreprise. Vous aurez donc tout à gagner en adoptant des techniques de UX Design donnant une bonne image de votre société : un site clair et lisible, une ergonomie web fluide, des contenus vérifiés et à jour, des coordonnées clairement précisées, un processus de paiement sécurisé.

7 – La qualité du design

Vos contenus sont-ils lisibles ? Vos pages sont hiérarchisées ? Votre navigation est intuitive ? Il est temps de penser au design graphique. Si l’esthétisme seul ne sauvera pas un site mal conçu, il peut faire la différence entre des sites ergonomiques et efficaces. Un internaute sera toujours sensible au beau, quand il est qualitatif.

8 – La vitesse de chargement

53 % des visiteurs partent si un site se charge en prend plus de 3 secondes. Cette statistique justifie de prendre le temps d’optimiser le chargement de chaque page. Comment ? En compressant les images, en désactivant les balises, en choisissant un serveur plus rapide, en bloquant le lancement automatique des vidéos…

9 – Une bonne gestion de points de friction

Les points de friction désignent tous les blocages qu’un internaute peut rencontrer au cours de sa navigation. Cela peut être un bug, une durée de chargement trop longue, un processus d’achat trop complexe, des produits mal catégorisés, une navigation illogique etc.

Ces points de friction sont à l’origine d’abandons. Tester le parcours client, étudier les statistiques, analyser les retours des visiteurs permettront de les identifier et de les corriger rapidement.

Un site internet à l’ergonomie mal conçue peut vous faire perdre des clients plutôt que d’en gagner. Des spécialistes en UX design peuvent vous aider à analyser et optimiser l’ergonomie webde vos interfaces. N’hésitez pas à faire appel à l’expertise d’une agence UX design.

Source

Partagez votre amour