Quelles sont les étapes du Design Thinking ?

User eXperience, UX Design. Aujourd’hui l’expérience utilisateur (UX) est au cœur de toutes les pratiques marketing. Une mode, me direz-vous. On en est loin. Saviez-vous que l’expérience utilisateur était déjà évoquée dans les années 1940 par le designer américain Henry Dreyfuss dans son livre Designing for the people ? C’est autour de cette notion qu’est né le design thinking. Un processus d’innovation adopté par les plus grandes entreprises. Découvrez pourquoi le design thinking s’impose aujourd’hui et comment le mettre en place dans votre entreprise.

Qu’est-ce-que le design thinking ?

Ce que l’on retient de l’expression design thinking, c’est d’abord le mot design. Un anglicisme qui évoque pour beaucoup l’esthétisme, la beauté, la modernité. Un meuble est design. Un téléphone est design. Adopté dans le langage courant, ce terme a été vidé d’une partie de son sens. Le design est à la base un processus intellectuel de création.

Le design thinking est inspiré du design. C’est un processus collectif qui permet de résoudre des problèmes et créer des innovations. Avec une particularité : le focus sur l’utilisateur. Le design thinking est guidé par un objectif : celui de faire vivre au client l’expérience la plus mémorable qui lui donnera envie d’acheter et de recommander le produit ou le service.

Pour cela, le design thinking joue sur tout ce qui améliore cette expérience : l’aspect fonctionnel, l’esthétisme, le sens, l’émotion. La technologie, la matière première, la forme… doivent s’adapter aux besoins des utilisateurs. Et non l’inverse.

Pour mieux comprendre ce qu’est le design thinking, comparons le avec l’UX Design avec lequel il est parfois confondu. Si les deux sont centrés sur le client, l’UX Design est un ensemble de techniques digitales pour optimiser l’expérience utilisateur. Le design thinking est un processus qui peut s’appliquer à la conception de tous produits et services, digitaux, matériels ou immatériels.

D’où vient le Design Thinking et pourquoi l’utiliser aujourd’hui ?

Le design thinking : l’intelligence collective en action

Le design thinking est un concept né aux États-Unis dans les années 1950. Il est mis en avant pour la première fois par le publicitaire Alex Osborn, l’inventeur du brainstorming. Le principe ? Stimuler la créativité et l’innovation grâce à l’intelligence collective. Des ingénieurs et designers comme Robert H. McKim et Peter Rowe font évoluer le concept dans les années 70 et 80.

Mais ce sont David Kelley et Tim Brown qui utilisent pour la première fois cette approche de conception globale pour innover. En 1999, leur agence de design Ideo créé un chariot en cinq jours en réunissant designers, ingénieurs, logisticiens et même médecins.

Efficacité, rapidité et…sens

Pourquoi appliquer le design thinking dans son entreprise ? D’abord pour son efficacité, sa souplesse et sa réactivité. Mais aussi parce que, centré sur le client, il est en phase avec l’évolution de la consommation.

Aujourd’hui les consommateurs, en quête de sens, deviennent plus exigeants. Il n’a jamais été aussi important de leur offrir une innovation en accord avec leurs attentes et leurs valeurs.

Des entreprises l’ont bien compris. Face à la concurrence du jeu vidéo dans les années 90, Lego met au point une méthode centrée sur l’humain : le Lego® Serious Play®. Résultat : l’entreprise est le 4ème fabricant mondial de jeux.

L’iPhone est aussi un exemple parfait de l’efficacité du design thinking. Qui a eu un iPhone un jour ne peut plus s’en passer. Et chaque nouvelle version, au-delà des améliorations techniques, enrichit l’expérience utilisateur et… incite à l’achat.

Les 7 étapes du design thinking selon Rolf Faste

Comment implémenter le design thinking ? Retenons ici les 7 étapes identifiées par son pionnier, Rolf Faste. Directeur de la section product design de l’Université de Stanford, il est le premier à avoir défini le design thinking.

1 – La définition

La définition permet de cerner la problématique et/ou le besoin de l’utilisateur, que ce soit un besoin ressenti ou anticipé. Si des premières pistes de résolution peuvent être évoquées, elles en restent au stade d’idées potentielles.

2 – La recherche

Pendant la recherche, l’intelligence collective se met en marche. Toutes les personnes impliquées sont réunies dans un groupe projet (designers, ingénieurs, développeurs, experts en marketing etc). Ensemble, ils analysent la problématique en profondeur, rappellent son éventuel historique, identifient les blocages et conditions de réussite.

3 – Le brainstorming

Pendant le brainstorming, chacun peut laisser libre cours à sa créativité et à son imagination, sans jugement ni limite. Pendant les workshops collaboratifs, tout est permis à la condition de ne jamais perdre de vue l’objectif premier : le client. Échanges, débats, croisements d’idées font émerger les solutions innovantes les plus pertinentes.

4 – Le prototypage

Le prototypage, c’est la mise en œuvre des idées issues du brainstorming. Les concrétiser sous forme de prototypes permet de mieux les visualiser et de les tester. Les premiers retours clients peuvent être recueillis.

5 – La sélection

C’est le moment du choix. Plusieurs critères sont pris en compte dans la sélection du projet final : sa rentabilité, sa faisabilité, son caractère innovant, les moyens à déployer, les premiers retours utilisateurs.

6 – L’implémentation

C’est l’heure de passer à l’action. Toutes les informations relatives au projet sont centralisées dans un plan d’actions. Document de référence, il rappelle les objectifs, décline les tâches, définit les rôles et responsabilités, fixe les plannings. Il est essentiel à la bonne conduite et au suivi du projet.

7 – L’apprentissage

Cette phase enclenche le processus d’amélioration continue, basé sur les retours utilisateurs. Réfléchir vite, faire des choix, tester, se tromper, réajuster : le design thinking induit une remise en cause permanente.

Les avantages du design thinking dans votre processus de création

Créer une cohésion forte au sein de l’entreprise

Processus de co-création collectif de l’innovation, le design thinking favorise le travail en équipe. Il valorise toutes les expertises. Quelles que soient sa personnalité ou ses méthodes, chaque collaborateur peut trouver sa place et apporter sa pierre à l’édifice. Le design thinking pousse à repenser les modèles d’organisation. Il encourage la transversalité, le management par projet et l’adoption de méthodes agiles.

Motivation, solidarité, émulation, cohésion d’équipe sont autant de valeurs développées grâce à cette démarche projet. L’entreprise fait coup double. En interne, elle fidélise des salariés enthousiastes. En externe, elle valorise son image de société innovante et dynamique, engagée dans le bien-être de ses collaborateurs.

Mettre l’utilisateur au centre de la démarche d’innovation

Dans cette démarche d’innovation, le produit ou le service est co-construit avec ses utilisateurs.

Chaque décision doit être guidée par les bonnes questions. Quels sont les besoins de notre cible ? Quelles sont ses habitudes de consommation ? Quels sont ses modes de vie ? Par quoi est-elle intéressée ? L’observation, le sondage, les tests permettent d’améliorer la connaissance du client et d’adapter toujours mieux les solutions à ses besoins et envies.

Au-delà de ces méthodes classiques, l’empathie est essentielle. Se glisser dans la peau de son prospect, s’immerger dans son monde. C’est ainsi que l’entreprise sera la plus à même de le comprendre et de lui faire vivre la plus belle des expériences. Les entreprises qui appliquent le design thinking acquièrent plus d’efficacité et de réactivité, un atout dans un marché de plus en plus concurrentiel.

C’est ce qui fait notamment la puissance de startups et d’entreprises comme Amazon, Google ou Facebook. Experte dans le domainFee, une agence UX peut vous aider à déployer ce processus d’innovation dans votre entreprise et à gagner en compétitivité.

Source

Partagez votre amour